La marche des prisons parisiennes a démarré

La marche des prisons parisiennes a démarré

Les jeudi, vendredi et samedi 7, 8 et 9 décembre des centaines de marcheuses et marcheurs venus du Pays Basque relieront plusieurs centres pénitentiaires de la région parisienne en faveur de la paix et des prisonnier.e.s.

Cette marche prend le relai du Tour de France des prisons organisé par les associations Bagoaz, Sare et Etxerat, parti de la prison de Mont-de-Marsan le 16 novembre jusqu’au 6 décembre. Ce Tour, passant par les 20 prisons où sont incarcéré.e.s les prisonnier.e.s basques, a réalisé pendant trois semaines un important travail d’information et de sensibilisation sur la situation des prisonnier.e.s basques et sur le régime d’exception qui les affecte, eux et leurs familles.

Prenant le relai du Tour, le jeudi 7 décembre une délégation de parlementaires composée de Max Brisson, Sénateur des Pyrénées-Atlantiques (LR), de Vincent Bru, député des Pyrénées-Atlantiques (Modem), et de José Bové, député européen (EELV) a rencontré les représentant.e.s du collectif des prisonnier.e.s, Marixol Iparragirre et Mikel Albisu, au centre pénitentiaire de Réau (77).

A l’issue de cette rencontre, les parlementaires ont déclaré avoir été touchés et marqués par ces échanges, rappelant l’importance de trouver une solution globale à la situation des prisonnier.e.s basques, pour arriver à une paix juste et durable au Pays Basque. Ils ont également annoncé que les représentant.e.s du collectif des prisonnier.e.s leur avaient remis un texte avec lequel ils étaient en accord.

Ensuite, 200 personnes ont lancé le départ de la marche des prisons situées en région parisienne, jusqu’à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis (23 km).

Demain, le vendredi 8 décembre, la marche démarrera de la Maison d’Arrêt de Fleury-Mérogis (91) à 9h00 jusqu’à la Maison d’Arrêt de Fresnes (17 km).

Le samedi 9 décembre, rejoint par d’autres centaines de personnes, les marcheur.se.s entameront à 8h30 la dernière étape (10 km) de la marche jusqu’à la Maison d’Arrêt de Fresnes pour ensuite rejoindre à 12h00 la place du 18 juin 1940 (près de la gare Montparnasse), lieu de départ de la grande manifestation « Paix en Pays Basque : maintenant les prisonnier.e.s ».

Plus de 10 000 personnes sont attendues à ce rassemblement organisé par les Artisans de la Paix, collectif ayant permis le démantèlement de l’arsenal d’E.T.A. le 8 avril dernier. Il s’agit aujourd’hui de demander aux deux gouvernements français et espagnol de contribuer à leur tour au processus de paix en Pays Basque, avec comme premier geste la fin du régime d’exception appliqué aux prisonnier.e.s

Texte remis par les représentant.e.s du collectif des prisonnier.e.s basques aux parlementaires rencontrés