Communiqué relatif au désarmement d’ETA

Communiqué relatif au désarmement d’ETA

Les partis politiques et syndicats qui comparaissons aujourd’hui devant les médias, voulons transmettre à l’opinion publique nos analyses et commentaires sur la situation crée suite à l’annonce du désarmement imminent de l’ETA.

La réalisation de cet objectif contribuera de façon décisive à fermer dans la société et au niveau de la scène politique basque une étape reliée au passé, et permettra, en se souvenant de toutes les victimes, d’avancer de manière significative vers une nouvelle étape tournée vers le présent et le futur, et fondée sur le vivre-ensemble.

Le désarmement est un pas nécessaire à la paix, un pas indispensable. De ce point de vue, il constitue une aspiration largement partagée par nos organisations et par les citoyens. Un désarmement de caractère irréversible, complet, unilatéral et sans conditions politiques constitue un élément clé dans le cadre d’un processus final, ordonné et définitif de la violence.

Il s’agit donc d’une bonne nouvelle, et nous voulons donner de la crédibilité à l’annonce telle qu’elle a été formulée, tout en espérant qu’elle se réalisera avec succès.

Ainsi, nous voulons avant tout souligner le travail réalisé par les diverses personnes, organisations et institutions locales et internationales qui ont permis que ce pas puisse être franchi.

A partir de là, en tant qu’organisations politiques et syndicales, nous avons une responsabilité dans le dépassement des séquelles que tant de décennies ont laissé. Parmi celles-ci, il nous faut désarmer la parole, canaliser de manière démocratique et civilisée nos différences légitimes et favoriser le dialogue et la négociation comme moyen de gestion des différends. Cela constitue un enjeu pour les organisations que chacun d’entre nous représentons.

Nous sommes convaincus, comme nous venons de l’exprimer, qu’une articulation adéquate entre institutions représentatives, instances de vérification et organisations représentatives de la société civile peut contribuer à réaliser avec succès ce processus de désarmement. Nous ratifions ici notre engagement en faveur de la paix, et désirons transmettre les réflexions et requêtes suivantes :

  • Nous demandons à ETA qu’elle réalise, dans les plus brefs délais, un acte unique de désarmement unilatéral, complet, définitif et vérifiable.
  • Nous sollicitons la Commission Internationale de Vérification, afin qu’elle continue d’apporter ses bons services en faveur de l’obtention de cet objectif.
  • Nous jugeons de manière positive l’implication des personnes et organisations issues de la société civile pour leur contribution à la réussite de cet objectif.
  • Nous encourageons nos Institutions afin qu’elles poursuivent les gestions d’appui à cette action de désarmement final avec des garanties de légalité et sécurité, et qu’elles en fassent le suivi.
  • Nous invitons le gouvernement espagnol et le gouvernement français à contribuer à l’achèvement du désarmement d’ETA.

Enfin, nous vous informons que nos organisations pourront être représentées, si elles en décident ainsi, et dans la formes qu’elles établissent, lors de l’acte convoqué dans l’après-midi du 8 avril à Bayonne, aux côtés d’une large représentation de la pluralité politique et syndicale de France et du Pays Basque Nord.

Le 5 avril 2017, Bilbao
ELA, LAB, CCOO, UGT, Steilas, ESK, Etxalde Mugimendua, Hiru, EAJ, EH Bildu, PSE-EE, EAEko Ahal Dugu, Ezker Anitza, EAEko Equo, Geroa Bai, Nafarroako Ahal Dugu eta Ezkerra